Le cunnilingus: Comment faire un bon cunnilingus?

Qu’est-ce qu’un cunnilingus ?

Aussi connue sous le nom de cunnilingus, la technique pour faire jouir une femme en stimulant son clitoris avec sa bouche et sa langue est l’une des plus rapides et des plus efficaces pour mener votre partenaire à l’orgasme. Comment faire un bon cunnilingus? Nous allons le voir ensemble.

Souvent fantasmé, parfois vu avec aversion, le cunnilingus est presque toujours une pratique sexuelle méconnue, voire taboue, qui consiste à stimuler le sexe de la femme avec la bouche et la langue afin de lui faire atteindre la jouissance. Un cunnilingus bien fait peut rapidement amener votre partenaire au septième ciel, tandis que des gestes maladroits peuvent occasionner gêne voire douleur. Alors, quelles sont les clés d’un cunnilingus réussi ? Existe-t-il des techniques pour garantir un résultat sans accros ? Dans cet article, nous vous livrons les clés de cette pratique et vous donnons de précieux conseils pour passer maître en la matière…  La question de comment faire un bon cunnilingus sera une histoire ancienne.

Cunnilingus vs pénétration : quelle différence pour votre partenaire ?

Le clitoris est un organe se situant au sommet des petites lèvres, à quelques centimètres à peine au-dessus du vagin. Constitué presque exclusivement de terminaisons nerveuses, il est le principal vecteur du plaisir sexuel féminin et mène bien souvent à l’orgasme. Aussi, se concentrer sur cette zone pendant l’acte sexuel est bien plus stimulant pour la femme qu’une pénétration « classique ». En effet, la simple pénétration vaginale est bien moins source de plaisir. C’est pour cela qu’il est important de savoir comment faire un bon cunnilingus?
L’orgasme par le clitoris est le plus connu chez la femme et bien souvent du plus facile à atteindre.

Cependant, le cunnilingus diffère d’une stimulation du clitoris avec les doigts ou la main, car il se fait avec la bouche et la langue. À ce titre, il passe chez certains pour une pratique « sale » et soulève la question de l’hygiène sur laquelle nous reviendrons plus tard. De plus, si le sexe féminin est mal connu par le partenaire prodiguant l’acte.

Quelles sont les parties du vagin qui peuvent être stimulées pendant le cunnilingus ?

Pour faire un bon cunnilingus, il est important de connaître l’emplacement des parties génitales

Organe emblématique du plaisir féminin, le clitoris se situe en haut de la vulve, au-dessus de l’entrée du vagin et près de l’urètre. Le plus souvent, l’extase est atteinte rapidement en stimulant le gland, la partie externe du clitoris. Pourtant, il ne s’agit que de la manière la plus « basique » d’exciter votre partenaire et de la mener vers l’orgasme. En effet, le clitoris est un organe bien plus complexe qu’il n’y parait : il est également composé de deux « ramifications nerveuses » qui entourent le vagin et s’imbibent de sang quand la femme est excitée. De ce fait, il est possible de stimuler le clitoris de l’intérieur, notamment par la pénétration de votre langue à l’intérieur du vagin. La pénétration de la langue peut également permettre de stimuler le point G, une autre partie particulièrement sensible de l’anatomie féminine et qui mène à la jouissance.

D’autre part, il existe d’autres zones érogènes qui peuvent être stimulées pendant l’acte et donner de ce fait un peu de répit au clitoris. Par exemple, les grandes lèvres et les petites lèvres peuvent être léchées ou mordillées. De plus, il est possible de combiner les stimulations pour encore plus de plaisir ! Vous pouvez lécher les grandes lèvres tout en excitant le point G avec vos doigts. Les combinaisons sont multiples et dépendent des goûts et de la sensibilité plus ou moins accrue de votre partenaire sur certaines zones.

Ces premiers éléments nous amènent donc à aborder plus en détail les techniques spécifiques pour la réalisation d’un cunnilingus.

Comment faire un bon cunnilingus : les différentes techniques.

Tout d’abord, la clé pour faire bon cunnilingus réussi réside dans la préparation de votre partenaire à le recevoir. Cette préparation doit être tout autant mentale que physique. En effet, certaines femmes sont gênées à l’idée de recevoir un cunnilingus. Une étape fondamentale et donc de s’assurer que votre partenaire est à l’aise. Vous pouvez la caresser et l’embrasser sur le ventre, et les cuisses, en particulier l’intérieur des cuisses qui est une zone très érogène. N’hésitez pas à déjà utiliser votre langue voire à mordiller un peu selon ce que votre partenaire semble apprécier. Concentrez-vous ensuite uniquement sur son sexe : embrassez-le et léchez-le un peu partout afin de ne laisser aucune zone de côté. Commencez doucement puis augmentez l’intensité et la pression de vos lèvres sur le sexe de votre partenaire. Si cette dernière commence à frémir et à se laisser aller à vos caresses et baisers, c’est très bon signe ! Passez alors au clitoris. Embrassez-le doucement, procédez à des mouvements circulaires avec votre langue. D’abord sur un rythme lent, assurez-vous ensuite d’augmenter l’intensité de ces mouvements circulaires de la langue au fur et à mesure que le plaisir augmente chez la femme. À ce stade, la clé est de varier le rythme et les sens de variations. Les plus aventureux introduiront alors un doigt dans le vagin de leur partenaire tout en continuant à lui embrasser le clitoris. Lorsque votre partenaire commence à gémir, c’est que vous avez trouvé le bon rythme et le bon endroit : ne changez rien ! Sachez également que la jouissance peut mettre quelque temps à venir, et ce même si votre partenaire commence à gémir et à montrer des signes d’excitation. Aussi, il est primordial pour le partenaire prodiguant l’acte de se mettre dans une position confortable afin de pouvoir faire durer le plaisir plus longtemps pour la femme. Le mal de cou est souvent une conséquence de ce type de préliminaire. C’est pourquoi vous ne devez pas hésiter à le faire savoir à votre partenaire et à éventuellement lui demander de changer de position si vous sentez l’inconfort arriver. Ne négligez pas non plus votre respiration : puisqu’il s’agit d’un exercice de longue haleine, nous vous conseillons d’inspirer par la bouche (cela crée un mouvement d’aspiration agréable pour votre partenaire également) et d’expirer par le nez. Ainsi, vous pourrez prodiguer le cunnilingus plus longtemps sans devoir faire une pause pour reprendre votre souffle. Enfin, afin de ne pas avoir de crampe de la langue ou de la mâchoire, assurez-vous de garder cette dernière confortablement ouverte et détendue. Et surtout, gardez en tête que plus vous serez vous-même confortablement installé et plus vous serez à même de donner la meilleure performance possible et donc de décupler le plaisir de votre partenaire ! Une fois dans la bonne position et détendu, continuez à stimuler la zone sur le même rythme : l’orgasme n’est plus très loin… Lorsque votre partenaire commence à jouir, continuez à stimuler son clitoris pendant quelques secondes puis laissez la magie du plaisir opérer…

Les lettres de l’alphabet

Une technique  efficace pour bien faire un cunnilingus souvent méconnu du grand public consiste à dessiner avec sa langue les lettres de l’alphabet sur le sexe de sa partenaire. Cette méthode comporte trois avantages principaux : tout d’abord, si vous manquez d’inspiration ou n’osez pas vous lancer dans des mouvements de langue de votre invention, il s’agit d’un moyen pour débuter dans l’art du cunnilingus. Ensuite, il s’agit d’une technique qui permet d’éveiller tout en douceur le désir et l’excitation de votre partenaire, un jeu de devinettes pour faire monter la jouissance ! Enfin, faire ces mouvements vous permettra de sécréter de la salive, un autre élément indispensable à la réussite d’un cunnilingus ! En effet, plus il y a de salive, plus la zone sera lubrifiée et plus vos caresses paraitront douces et excitantes pour votre partenaire.

L’importance du contact visuel

Comment faire un bon cunnilingus? C’est dans le contact visuel avec votre partenaire que peut résider la clé d’un cunnilingus réussi. En effet, regarder la femme dans les yeux, lui communiquer votre désir par le regard peut vraiment faire la différence et prodiguer un orgasme très intense !

Que faire de sa langue ?

Lors d’un cunnilingus, votre langue sera votre meilleur atout. En effet, s’agissant d’un organe particulièrement agile et mobile, il vous permettra de mener votre partenaire jusqu’à l’orgasme en un rien de temps. Il existe une multitude de techniques qui utilisent la langue, mais le plus important est de savoir jouer des rythmes et des différentes parties du sexe féminin vecteur de plaisir. Par exemple, vous pouvez utiliser la partie supérieure de votre langue, celle qui a un côté plus rugueux à cause des papilles, pour remonter le long des petites lèvres jusqu’au clitoris, puis, avec la partie arrière de la langue, beaucoup plus lisse et douce, redescendez de l’autre côté du clitoris. Commencez ces mouvements lentement, puis accélérez petit à petit et augmentez également la pression de votre langue sur le clitoris de votre partenaire au fur et à mesure de l’accélération. Alterner les rythmes et les variations sont les deux clés d’un cunnilingus réussi. Vous pouvez également utiliser vos lèvres pour « coincer » le gland du clitoris de votre partenaire et ainsi pouvoir le lécher ou le sucer avec plus d’intensité.

Utiliser les autres parties de son visage : menton, nez, etc.

Comment faire un bon cunnilingus? Bien sûr, la langue n’est pas le seul organe qui doit être utilisé lors d’un cunnilingus. Les détails de votre visage offrent tellement d’autres opportunités d’innovation qui peuvent être source de plaisir ! Le menton par exemple, ou le nez peuvent également être mis à contribution. Certaines femmes apprécieront même la sensation de la barbe ou des joues caressant leur sexe. Dans ce dernier cas, attention tout de même à ne pas trop exercer de pression, car les poils de la barbe peuvent avoir un effet irritant.

Lécher vs Sucer : que choisir ?

Là encore, pas de règles précises. Le mieux est d’alterner les techniques et les sensations et d’être à l’écoute de votre partenaire. Si les gémissements ou le plaisir semblent plus intenses lorsque vous léchez son clitoris, alors continuez ainsi. Même conseil si elle semble préférer être sucée. L’élément essentiel à retenir ici est le suivant : il y a beau exister différentes techniques pour faire jouir votre partenaire, la véritable clé de la réussite est d’être à son écoute, à l’écoute de son plaisir et de savoir alterner et varier les techniques afin de suivre les indicateurs que sont ses gémissements et sa respiration par exemple. Si ce que vous faites semble fonctionner, ne vous arrêtez surtout pas !

Pénétrer sa langue dans le vagin.

Une autre technique pour faire un bon cunni commune est celle qui consiste à insérer sa langue dans le vagin de sa partenaire. Le problème avec cette technique est que ses effets sont limités si elle est mise en pratique seule. Nous vous conseillons donc d’utiliser vos doigts afin de stimuler d’autres parties du sexe féminin, en particulier le clitoris et d’en même temps insérer votre langue dans le vagin (qui ne l’oublions pas abrite des ramifications du clitoris !) afin d’obtenir de réels effets sur la jouissance et l’excitation de votre partenaire.

Utiliser sa respiration comme outil de plaisir.

Une des astuces les plus faciles pour faire un bon cunni (qui ne requiert aucune technique particulière ni aucun « savoir-faire ») est celle de la respiration… Peu d’hommes y pensent et pourtant… Les résultats sont garantis ! Lorsque vous êtes dans la phase d’excitation, que vous cherchez à faire monter le plaisir, une astuce remarquablement efficace est d’expirer par le nez sur le sexe de votre partenaire. Cela aura pour résultats de la faire frémir et de la surprendre agréablement avec de nouvelles sensations. Pas la peine cependant de s’attarder trop longtemps : il s’agit d’un jeu pour faire monter l’excitation, mais n’oubliez pas de rapidement passer aux choses sérieuses ensuite…

Laisser sa partenaire choisir le rythme pour faire un bon cunni.

Si après tous ces conseils vous vous demandez toujours comment faire un bon cunni et vous n’avez pas vraiment d’idée de ce qui plait à votre partenaire et que vous n’êtes pas d’humeur aventureuse, vous pouvez lui proposer un cunnilingus pour lequel ce sera à elle d’imposer le rythme qui lui convient. Ainsi, pas de surprises et vous pourrez compter sur elle pour savoir quel tempo lui convient. Ce choix peut également dépendre de vos humeurs respectives. Dans tous les cas, lui proposer de bouger contre votre langue est une option à considérer puisqu’elle permet non seulement de laisser les rênes du plaisir à votre partenaire, mais également de se libérer d’une routine dans laquelle seul celui qui prodigue le sexe oral décide du rythme.

La technique des glaçons :

En plus de la technique des lettres de l’alphabet mentionnée plus haut, celle des glaçons est également une alternative ludique à considérer pour faire un bon cunni. Il s’agit tout simplement de promener un glaçon sur les parties intimes de votre partenaire, en se concentrant sur les zones érogènes précédemment évoquées. La sensation de froid devrait, tout comme la sensation du souffle, ouvrir la porte à de nouveaux ressentis et faire monter plaisir, excitation et jouissance chez votre partenaire. Attention tout de même à la sensation de brûlure si la glace reste trop longtemps au même endroit. N’oubliez jamais que le sexe féminin est une région particulièrement sensible de l’anatomie de nos partenaires !

Cunnilingus et pénétration avec les doigts.

Nous l’avons déjà brièvement abordé : le cunnilingus est un type de sexe oral qui peut se pratiquer seul ou bien être combiné avec d’autres pratiques de masturbation. Afin de décupler la jouissance de votre partenaire, nous vous conseillons vivement d’utiliser vos doigts pour stimuler d’autres parties érogènes de son sexe. Vous pouvez par exemple concentrer vos mouvements de langue sur le gland du clitoris de la femme, puis insérer deux doigts dans son vagin et stimuler son point G. Si vous êtes tous les deux à l’aise avec cette idée, une pénétration de l’anus avec vos doigts pendant le cunnilingus peut également être source d’un plaisir intense.

Cunnilingus : que faire de vos mains ?

Comment faire un bon cunnilingus? Utilisez vos mains pour mettre un peu de piquant sous les draps. Même si la langue et la bouche sont les éléments principalement en action lors d’un cunnilingus, ne négligez pas pour autant d’autres parties de votre anatomie telles que les mains. En effet, bien positionnées, ces dernières peuvent se révéler particulièrement utiles et aider votre partenaire à atteindre l’orgasme. Vous pouvez par exemple les placer sur les seins de votre partenaire et nonchalamment jouer avec ses mamelons (les caresser, voire les pincer légèrement) pendant le sexe oral. Ou bien sur ses fesses ou sur ses hanches en y exerçant une légère pression pour lui faire sentir que vous la voulez au plus près. Vous pouvez également lui saisir les poignets et les maintenir dans la position que vous souhaitez.

Cunnilingus et sex-toys.

Si vous souhaitez aller plus loins dans votre quête concernant comment faire un bon cunnilingus et si vous aimeriez varier les plaisirs et avez déjà mis à contribution toutes les autres régions de votre anatomie, sachez qu’il est possible d’avoir recours aux sex-toys pour pimenter vos rapports et explorer de nouvelles sensations. Dans ce cas trois options s’offrent à vous :

  • Utiliser un sex-toy en plus de votre bouche pour stimuler d’autres zones.

Tout d’abord, vous pouvez vous équiper d’un vibromasseur classique, ou dédié à la stimulation du point G. Les godes et les dildos par exemple, permettent d’expérimenter une pénétration complète pendant le cunnilingus. D’autre part, le plug anal permet de décupler les sensations au niveau des zones érogènes de l’anus et peut aussi être utilisé pour une pénétration vaginale. Outre la plug, vous pouvez utiliser des boules anales, qui, comme les boules de geisha, permettent d’atteindre la jouissance. Enfin, vous pouvez utiliser, toujours en accord et en harmonie avec votre partenaire, des kits de restreints pour lit : en attachant et/ ou en bandant les yeux de votre partenaire, vous donnez une nouvelle dimension au cunnilingus et décuplez les sensations de votre partenaire.

  • Utiliser un sex-toy spécial pour prodiguer le cunnilingus.

Cela en étonnera peut-être certains, mais il existe des jouets dédiés au cunnilingus, utilisables spécifiquement pour cette activité et qui s’utilisent avec la langue et la bouche. Le premier est le vibromasseur pour langue, qui permet de décupler les sensations que votre langue prodigue déjà. Le second est le Sqweel, un jouet composé de plusieurs langues artificielles qui tournent à vitesse variable sur le clitoris. Ces deux jouets sont absolument extraordinaires pour décupler les sensations et vous offrir, à vous et votre partenaire, un véritable moment de jouissance et de partage.

 

Renseignez-vous sur les préférences de votre partenaire.

Cela peut paraitre évident, mais il est primordial de communiquer avec votre partenaire sur ses préférences avant et pendant le rapport. Avant afin de vous donner une idée de comment procéder. Et pendant afin de pouvoir vous orienter. Les rapports sexuels en général et le cunnilingus en particulier sont en effet toujours meilleurs s’il existe une bonne communication entre les deux partenaires.

Parler ou rester silencieux ?

Pas de réponse magique à cette question. Si vous souhaitez dire quelque chose à votre partenaire surtout faites-le, les chuchotements coquins peuvent avoir quelques choses de très excitant durant un bon cunnilingus. Attention cependant à ne pas vous lancer dans un monologue sans fin et de surtout éviter absolument les questions en rafale de type « C’est bien ? », « Tu aimes ça ? », etc. ! N’oubliez pas que vous pratiquez le cunnilingus et que donc votre bouche doit être utilisée à bon escient…

Que faire si votre partenaire ne parvient pas à atteindre l’orgasme ?

Pour faire un bon cunnilingus est-il nécessaire que votre dulcinée atteigne le 7e ciel? Malgré tous vos efforts, il est possible que votre partenaire ne parvienne pas à atteindre l’orgasme. Dans ce cas, il est absolument primordial (et nous insistons particulièrement sur ce point), de ne surtout pas la faire culpabiliser. Ne jamais lui faire sentier que c’est sa faute si elle n’a pas atteint la jouissance. En tant que partenaire sexuel, vous devez être dans l’accompagnement, la douceur et la compréhension afin de ne pas briser le cercle de confiance et qu’elle continue de se sentir à l’aise avec vous.  De plus, l’orgasme chez la femme est souvent lié à des facteurs psychologiques. Aussi, trop de stress, une mauvaise journée, quelque chose qui lui trotte dans la tête, etc. sont autant d’éléments qui peuvent expliquer que votre partenaire n’arrive pas à atteindre l’orgasme, sans lien quel qu’il soit avec la qualité de votre prestation. C’est pourquoi, de votre côté, vous ne devez pas prendre comme une atteinte à vos compétences le fait que votre partenaire n’ait pas jouie. Ce sentiment ne ferait que renforcer une atmosphère négative et alimenter un sentiment de méfiance entre partenaires alors que l’expérience même du cunnilingus doit reposer sur la communication et la confiance. Si vous vous retrouvez dans ce cas, notre conseil est donc de se détendre et de recommencer l’expérience plus tard, quand les deux partenaires seront à leur aise.

Cunnilingus et hygiène : quelles sont les règles ?

Comment faire un bon cunnilingus? Cela semble évident, compte tenu de la nature même du cunnilingus, il est primordial pour les deux partenaires d’avoir une hygiène irréprochable quand ils décident de le pratiquer. L’idéal est de le pratiquer après la douche ou après que la femme se soit consciencieusement nettoyé le sexe. Pourquoi ne pas en profiter d’ailleurs pour commencer sous la douche ? Sachez également qu’il est normal pour le sexe féminin d’avoir une odeur. Chaque femme a sa propre fragrance, mais si celle-ci vous dérange, il est important d’en parler avec votre partenaire afin de trouver une solution. Gardez tout de même en tête qu’il s’agit de quelque chose de complètement naturel, tout comme les fluides qui sortent du vagin lorsque la femme est excitée. Enfin, si malgré une douche, la mauvaise odeur persiste et vous dérange toujours, conseillez à votre partenaire de prendre rendez-vous chez son gynécologue.

De même, celui qui prodigue le cunnilingus doit également faire attention à son hygiène. S’assurer que ses ongles et ses mains soient propres par exemple font partie des vérifications à opérer avant de se lancer ! Les hommes avec une barbe pourront également faire attention que cette dernière soit bien douce et entretenue afin de ne pas occasionner d’inconfort voire de douleur.

Outre le fait de faire attention à son hygiène avant le cunnilingus, il est primordial de respecter certaines règles pendant également. À ce titre, évitez de passer de l’anus au vagin avec votre langue, doigts ou vibromasseur. En effet, l’anus contient des bactéries qui pourraient affecter la flore vaginale de votre partenaire.

Enfin, si vous sentez la fatigue arriver et que votre partenaire est encore sur la voie de la jouissance, n’hésitez pas à reposer votre mâchoire et votre langue et remplacez-les par une stimulation par vos mains ou grâce à un vibromasseur. Il s’agit d’un exercice d’endurance alors pensez à faire des pauses pour pouvoir revenir encore plus en force et faire atteindre l’orgasme à votre partenaire !

Dans quelle position pratiquer le cunnilingus ?

Comment faire un bon cunnilingus? Continuions de voir comment nous pouvons améliorer la pratique du cunni. Afin de varier les plaisirs, il existe une grande variété de positions dans lesquelles pratiquer le cunnilingus. En voici les principales et les plus communes :

  • La femme sur le dos

À l’image du missionnaire lors d’un coït par pénétration, il s’agit de la position la plus classique et celle vers laquelle le plus de partenaires ont tendance à se diriger. La femme est tout simplement étendue sur le dos, les jambes écartées, et c’est son partenaire, le visage entre ses jambes, qui maitrise la situation.

  • La femme sur le ventre

Il s’agit d’une variante de la position précédente. Dans cette position, le clitoris est plus difficile à atteindre tandis qu’il s’agit de la position idéale pour une pénétration vaginale avec la langue ou pour une pénétration anale. La femme peut elle-même exciter son clitoris à l’aide de frottements tandis que vous vous chargez du point G, parfaitement atteignable dans cette position.

  • La femme debout

Nouvelle variante pour faire un bon cunni, cette fois la femme n’est pas allongée, mais bel et bien debout, l’homme agenouillé devant elle. Si cette position est excitante, car elle peut se pratiquer presque partout, il n’en reste pas moins que l’homme aura du mal à atteindre toutes les zones érogènes en comparaison avec les positions couchées.

  • La femme chevauchant le visage de l’homme, lui-même allongé sur le dos

Il s’agit sans aucun doute de la variante la plus osée. La femme est assise à califourchon sur le visage de l’homme. Il est alors libre d’utiliser ses mains pour lui presser ou caresser la poitrine ou bien agripper ses fesses. Dans cette position, le partenaire prodiguant le cunnilingus a accès à toutes les parties érogènes du sexe féminin. À ce titre, elle est souvent très appréciée des femmes lorsqu’elles reçoivent un cunnilingus.

Le cunnilingus : vraie vie vs film porno 

Comment faire un bon cunnilingus? Ne faites pas comme dans les films pornos. Le cunnilingus est un grand classique des films pornos. Pourtant la réalité de cette pratique est bien différente de l’image que ces films en donnent. Tout d’abord, dans la réalité, il est bien plus agréable pour la femme que l’homme couvre tout le sexe avec sa bouche, qu’il en lèche ou en suce toutes les parties. Dans un film porno, l’acteur ne se concentre que sur une certaine partie du sexe, car il faut laisser l’angle de la caméra libre pour filmer correctement. Cela donne une image biaisée de la réalité de la pratique pour faire jouir une femme. Par ailleurs, les films pornos ont tendance à montrer une version exagérée de la réalité. Vous verrez parfois l’acteur mordre plutôt violemment le clitoris de sa partenaire ou bien tirer dessus. Rien de tout ça dans la réalité ! Le clitoris est une zone sensible et très nervée de l’anatomie féminine et il est absolument nécessaire d’être le plus délicat possible, sauf accord de votre partenaire. Dans ce dernier cas, restez bien à son écoute et assurez-vous qu’elle se sent toujours à l’aise avec vos actions.

Enfin, il est important de mentionner le fait que certaines femmes n’apprécient pas le cunnilingus. Les raisons pour cela sont variées, mais elles ne doivent en rien vous troubler. En effet, le sexe doit absolument rester un moment privilégié entre deux partenaires consentants. Avoir un partenaire frustré, car il/ elle se sent obligé de pratiquer/ recevoir quelque chose qu’il n’apprécie pas est donc la pire des erreurs à commettre. Par ailleurs, il existe plein d’autres manières d’atteindre la jouissance ou de faire atteindre la jouissance à votre partenaire. Des manières dans lesquelles les deux personnes concernées seront complètement à l’aise, permettant ainsi de décupler le plaisir de chacun (stimulation du point G, pénétration, usage de vibromasseurs, etc.). Maintenant, vous savez comment faire un bon cunnilingus. Allez hop! Mettez en pratiques vos nouvelles connaissances.

Il est possible de gérer et de contrôler l’éjaculation et l’orgasme en suivant certaines techniques. Il ne vous reste qu’à appliquer : Comment jouir sans éjaculer ?

 

Amour Solution
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: